Safaa Fathy

 
Safaa Fathy

Safaa Fathy en francais

Born Minia, Egypt, 1958
Personal web site

POETRY
Collections

Revolution, a wall we cross, collection in Arabic
A name to the sea collection in Arabic, Dar Nahda, Beyrouth and Egyptian Supreme Cultural Council.
Al Haschiche (book of poetry accompanied by film-poem Hidden Valley) bilingual Spanish-French, Ediciones sin nombre, Mexico
…où ne pas naître, bilingual collection in Arabic and French, Éditions Paris-Méditerrané
The first and the last anthology of poetry translated into Macedonian, Struga Poetry Evenings, Pleaides Editions

Little Wooden Dolls… collection in Arabic, Sharkayat, Cairo
…and one nights collection in Arabic, Sharkayat, Cairo

In collective volumes
Ma langue est mon territoire, Collection Folies d’encre, Eden, Paris
Anthology of Contemporary Arab Women Poets, Nathalie Handal (ed), Interlink, Massachusetts, USA
Les poèmes arabes modernes, preface by Bernard Noël, Maisonneuve & Larose, Paris

In reviews and magazines
Mohammad and Mina Nouvelles littéraires, Egypt
Présage, France
Arapoetica, France
Poésie 1, France
Autre Sud, France
Vieux cauchemar in Poésie 98, Editions Maison de la Poésie, Paris

FILMS
Documentary

Mohammad sauvé des eaux (Mohammad Saved from the Waters), TS production, Paris
Dardasha Socotra, UNESCO, government of Yemen.
D’ailleurs, Derrida, Arte, France
Maxime Rodinson : l’Athée des Dieux (Maxime Rodinson, Atheist of the Gods), France
Ghazeia, danseuses d’Egypte (Ghazeia, Egyptian Dancers), Canal plus, France
Hidden Faces, First prize San Francisco Documentary Film Festival, Prix du Public et Mention spéciale du Jury, Festival international de films de femmes de Créteil, Golden Hugo Award, Chicago Film Festival

Fiction
They said short fiction inspired by Dylan Thomas’s short story The Burning Baby
The Hidden Valley film-poem
Nom à la mer film-poem, text Safaa Fathy, read by Jacques Derrida
Silence, short fiction, Mention spéciale du Jury, Rencontres de Digne-les-Bains 1997, prime à la qualité CNC
Doisneau, contribution to collective short film commissioned by the city of St Denis, France, about Carrefour Pleyel (Atelier de réalisation, Université de Paris VIII, with Serge Le Peron)

BOOKS
Tourner les mots with Jacques Derrida, Editions Galilée, Paris. 2000

ESSAYS AND OTHER PUBLICATIONS
On philosophy and politics
The secret in the image Alif journal, American University Cairo, 2011[7] Slogans, écran, scander, voir et croire Magphilo, 2011
Deadline – Data limite in Revue Lignes N°36 Monde arabe : rêves, révoltes, révolutions, 2011
Statement and Photos from the making of D’ailleurs, Derrida, Diacritics N°38, Johns Hopkins University Press, 2008
L’aporie of lui in Derrida à Coimbra. Palimage Editores, Coimbra, Portugal. 2006
Un(e) spectre nommé(e) « avenir » in Cahiers de l’Herne on Jacques Derrida. 2005
Derrida, metteur en scène ou acteur Magazine Littéraire, N° 430. 2004
11 Septembre Jacques Derrida, introduction and translation into Arabic. 2002
Transparence du Halal, transgression du Haram Vacarme, 2002
Interview in Mil y una voces, Jordi Esteva, Editions El Pais, Madrid. 1998 (Note: Jordi Esteva has deleted Safaa Fathy from the online edition)

On poetry, theatre, cinema
hôra/Luz y desierto. Revelación de lo oscuro’ 2010′
Lineas de Fuga Special issue on 1980s Egyptian poets, Casa Refugio Citlaltépelt, Mexico (editor and translator). 2008
Cette chose qui mord dans la nuit de Howard Barker article in special issue of Éditions théâtrales, “Howard Barker et le théâtre de la Catastrophe”, Paris. 2006
Momie de la mort vaincue. Sur un film de Chadi Abdel Salam, Europe. 2004
Machines de guerre. Artpress, Numéro spécial N° 20, Le Cirque au-delà du cercle. 1999
Hisser les voiles: Odyssée féminine à travers la Méditerranée. Microfisuras, 1999
Dissidences et dissonances. Cartographie d’une poésie égyptienne. Almadraba (revue), Seville. 1998
Chœurs des ténèbres in Alternatives théâtrales N°57 (special edition on Howard Barker). 1998
Exil, in Pour Rushdie, La Découverte, Paris. 1993

THEATRE
Ordalie and Terreur with a preface by Jacques Derrida, Editions Lansman. Arabic translation of Terreur published Egyptian Supreme Council for Culture
Clo clo clone, fiction Vacarme, Paris
Au pays des Saugrenus, Vacarme, Paris

SELECTED CRITICISM
Le Veilleur, Nicolas Brauche, Cadrage, juin 2008
Tourner autour, Mireille Calle-Grüber, Littérature, No. 142, La Différence sexuelle en tous genres (Juin 2006), pp. 88-101
Enfances du texte, Éric Prenowitz, Rue Descartes, No. 32, ‘Obstétriques de la littérature: Poétiques des différences sexuelles’ (Juin 2001), pp. 95-110
D’Ailleurs, Derrida’ (Derrida’s Elsewhere) by Safaa Fathy; ‘Mille Gilles’ (A Thousand Gilles) by Ijsbrand van Veelen, Reginald Lilly, The French Review, Vol. 77, No. 2 (Dec., 2003), pp. 393-395
An Arabian Night in Germany, Theodore Ziolkowski, World Literature Today, Vol. 78, No. 2 (May – Aug., 2004), pp. 32-33
Once and for All, Samuel Weber, Grey Room, No. 20 (Summer, 2005), pp. 105-116
Derrida’s Biography (Derrida, Who?), Brigitte Weltman-Aron, Discourse: Journal for Theoretical Studies in Media and Culture: Vol. 30: Iss. 1, Article 11 (Winter & Spring 2008), pp. 255-272
Gravesend, Cole Swensen, University of California Press (June 2012)
Who Was Jacques Derrida?: An Intellectual Biography, David Mikics, Yale University Press (December 2009)
In Memory of Jacques Derrida, Nicholas Royle, Edinburgh University Press (March 2009)
WIR GESPENSTER oder WER, WENN WIR SPRECHEN, SPRICHT: Zu Marie Darrieussecqs Roman ‘White’, Martina Stemberger, Romanische Forschungen, 122. Bd., H. 1 (2010), pp. 54-69
EDUCATION
PhD University of Paris IV (Sorbonne)
Dipl. Theatre Studies University of Paris VIII (St Denis)
BA University of Minia

Safaa Fathy
Safaa Fathy est née en Égypte. Elle a obtenu un doctorat de l’université de Paris IV Sorbonne en 1993.

Elle est actuellement directrice de programme au Collège International de Philosophie. Elle est poète, cinéaste et essayiste. Ses derniers films sont : Mohammad sauvé des eaux, D’Ailleurs Derrida, et un film-poème Nom à la mer. Elle a écrit Ordalie et Terreur, ouvrage préfacé par Jacques Derrida avec qui elle a également signé un livre, Tourner les mots. Au bord d’un film. Sa dernière collection de poésies est parue en arabe : Nom dans une bouteille à la mer. Slogans, écrans, scander, voir et croire, et Le secret est dans l’image sont ses derniers essais parus en 2012. Une révolution et un mur qu’on traverse est son nouveau recueil en cours d’édition et un film in progress Tahrir, Lève, Lève, la voix.

Fiction

Amkhena/أمكنة (Fiction)
Au pays des saugrenus (Fiction)
Clone, clo, lône (Fiction)
Ordalie et Terreur (Théâtre)
Voci femminili (Théâtre)

Poésie – ouvrages

…Où ne pas naître (Anthologie)
Al Haschiche. Poemas (Recueil)
Angry Voices (Anthologie)
Lineas de fuga (Anthologie)
Révolution traverse des murs – ثورة وحائط نعبره (Recueil)
The Poetry of Arab Women (Anthologie)
ПРВА И ПОСЛЕДНА/Le premier et le dernier (Recueil)
اسم يسعى في زجاجة/A name to the see/Nom à la mer (Recueil)
عرائس خشبية صغيرة تسبح في سموات المنيا و برلين/Little wodden dolls/Petites poupées de bois (Recueil)
وليلة…/…And one nights/…Et une nuits (Recueil)

Film
Mohammad sauvé des eaux/Mohammad saved from the waters (2013)
Mohammad Fathy a vécu toute sa vie après du Nil. Il était aussi malade que le fleuve est pollué. Il souffrait comme beaucoup d’autres Égyptiens d’insuffisance rénale. Ce film raconte l’histoire de Mohammmad, de son vivant et après sa mort, et de son refus d’acheter un rein à un pauvre « donneur ». Il questionne le rapport au corps, à la tradition, à la famille, à la religion. Il parle aussi de la cicatrisation et de la survie, dans le contexte d’une Égypte qui mène sa révolution précisément au nom du respect de la dignité et de la dignité et du corps humain.

Nom à la mer
film-poème, 2004 – avec Jacques Derrida. 29 min

« Nom à la mer est un film-poème réalisé en collaboration avec Jacques Derrida. Mes poèmes, écrits dans un premier temps en arabe, ont été traduits en français par Zeinab Zaza, puis la traduction a été reprise par Jacques Derrida. Il m’a également prêté sa voix pour lire ces poèmes au mois de juin 2004. J’ai pu, à ma grande et profonde gratitude, monter le film et le montrer à Jacques Derrida alors qu’il était à l’hôpital, quelques jours avant son adieu au monde. Il m’a dit qu’il aimerait pouvoir vivre pour le voir sur grand écran. »

D’ailleurs, Derrida
documentaire, 2000

Ni fiction, ni documentaire, D’Ailleurs, Derrida met en scène la parole du philosophe Jacques Derrida dans quatre pays où il a vécu et enseigné, et avait ses racines : l’Algérie, l’Espagne, la France et les États-Unis.

Derrida se donne avec une générosité rare comme « matériau pour l’écriture de ce film », selon son expression. Nous devenons les compagnons d’un penseur qui nous reçoit, nous invite à écouter sa pensée et, en toute intimité et simplicité, parle de l’Écriture, du Pardon, de l’Hospitalité, de la Responsabilité, de la Femme, de la Communauté… Et aussi de sa mère et de son pays natal, l’Algérie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *